Comment les formations transfrontalières s’adaptent-elles à la crise du COVID-19 ?

L’Université de Haute-Alsace propose des formations transfrontalières (bi ou trinationales). Durant la période de confinement et la crise sanitaire traversée, toutes ces formations ont dû adapter leurs cours, leurs examens et leur organisation suite à la fermeture des universités et des frontières.

Mettons un petit coup de projecteur sur la licence binationale Regio Chimica qui offre la possibilité d’étudier à l’UHA la première année puis à l’Université de Fribourg (Breisgau) la deuxième. Le lieu de la troisième année est au choix de l’étudiant.

La situation a été particulièrement compliquée pour les étudiants français de L2, inscrits à Fribourg mais rentrés en France pendant la période de confinement. L’organisation en présentiel d’examens de fin de semestre nécessitait un retour en Allemagne fin avril sans pour autant pouvoir traverser la France. Grâce à la persévérance des coordinateurs, une solution a pu être trouvée avec la préfecture du Haut-Rhin. Celle-ci a fourni une attestation aux étudiants afin de traverser la France et la frontière pour passer leurs examens dans de bonnes conditions.

La réorganisation des cours à Fribourg a même ouvert de nouvelles possibilités pour les futurs L2 :

  • Comme à l’UHA, les cours sont dorénavant proposés en e-learning à Fribourg. Le semestre d’été se termine plus tard qu’en France et les étudiants de L1 ont déjà terminé leurs cours à Mulhouse. Grâce au e-learning mis en place à Fribourg, ils pourront dès à présent suivre certains cours de L1 à Fribourg leur permettant une transition plus aisée pour commencer leur L2 en octobre prochain. Ce moment est souvent complexe pour les étudiants qui passent du système français au système allemand, leur demandant plus d’autonomie. Traditionnellement, un enseignant de la Faculté des Sciences et Techniques (FST – UHA) propose un cours aux étudiants de L1, afin de mieux connaître et mieux appréhender le système et les méthodes de travail côté allemand.
  • Parallèlement à cela, les étudiants actuellement en L2 ont pris l’initiative d’offrir un tutorat de soutien (également à distance) aux étudiants de L1 pour les aider à débuter de manière sereine leur seconde année.

Des réflexions sont actuellement en cours pour faire perdurer l’année prochaine certaines méthodes développées grâce au Covid-19. Malgré les difficultés rencontrées, cette période de confinement a donc été bénéfique aux étudiants de cette formation. Ils ont pu gagner en autonomie et en maturité mais également tester leur persévérance face aux différentes situations vécues.

Interview de Fanny Siffert, étudiante L2 Regio Chimica

Comment as tu géré cette période de confinement ?

Début mars, nous avions des TP à Freiburg, qui ont dû être raccourcis suite à la propagation du virus. C’est ainsi que je suis retournée en France peu avant le début du confinement et l’annonce de la fermeture des frontières. J’ai donc passé le confinement entourée de mes proches, en préparant avec assiduité mon rattrapage de chimie organique (Reaktionsmechanismen) qui devait avoir lieu le 16 avril.

Comment se sont déroulées tes journées / cours?

En Allemagne, nous étions en période « intersemestre » : nous devions reprendre les cours le 20 avril, date qui s’est vue reportée : nous avons recommencé les cours le 11 mai dernier. Depuis, nous sommes en enseignement à distance : nous avons des cours en visio pour les langues / des vidéos sont à dispositions pour certains cours… chaque prof fait comme il le sent ! Nous commençons également les TP le 27 mai, avec masques obligatoires et en respectant les consignes de sécurité. Comme nous n’avions pas cours, je préparais mon examen de rattrapage tout en profitant de ma famille (on ne sait jamais de quoi est fait le lendemain ! Surtout dans ces conditions…).

Es-tu satisfaite des méthodes développées pendant le confinement ?

Comme je l’ai déjà mentionné, en Allemagne nous n’avions pas cours ! Cependant, aujourd’hui, les cours sont à disposition et à condition de s’auto-motiver et d’être un minimum assidu, j’estime en être satisfaite !

Comment se sont déroulés les examens ?

Notre examen de rattrapage s’est vu décalé de 2 semaines. Nous devions retourner à Freiburg pour le passer, et donc traverser la frontière : plein de papiers, mais les policiers ont été super conciliants, et nous ont même souhaité bonne chance ! Bien sûr, port du masque, distances de sécurité… mais tout s’est bien passé !

En terme d’entraide entre promotions, y a-t-il eu un changement ?

Nos successeurs L1 ont décidé de passer certains examens pendant le semestre d’été en Allemagne (mai-août) : nous les avons donc guidés concernant les matières à privilégier dans les révisions, les priorités des matières…

Conséquences positives ou négatives ?

Honnêtement je ne peux pas encore le dire, il faudra voir les examens en août ! Cependant, j’ai pu me concentrer à 100% sur mon rattrapage et le valider.

Comment imagines-tu ta rentrée ?

Pleine de doutes, de craintes, mais on ne peut pas rester isolés tout le temps !