Test de masques grand public

Les laboratoires de l’UHA se mobilisent pour la protection des citoyens

Depuis le début de l’épidémie du COVID-19, l’Université de Haute-Alsace (UHA) a fortement œuvré dans le développement, l’évaluation et la fabrication de masques de protection grand public.

Pour le développement des masques, le Laboratoire de Physique et Mécanique Textiles (LPMT), qui est un des rares laboratoires textiles en France, a été sollicité très rapidement après le début de la crise sanitaire par les industriels pour son expertise dans l’aide au développement des masques grand public. Ses conseils ont porté sur les matériaux utilisés et leur design en lien avec la confection.

Pour l’évaluation des masques, le LPMT et le laboratoire Gestion des Risques et Environnement (GRE) se sont mobilisés conjointement dans le cadre de l’action du Gouvernement et des services de l’État qui vise à renforcer la capacité de vérification des masques grands publics en Grand Est. Le LPMT a proposé son expertise et ses équipements pour l’évaluation de l’efficacité de ces masques en termes de perméabilité à l’air. Le LGRE, laboratoire spécialisé en procédés de combustion et dépollution, a mis au point en 5 semaines pendant la période de confinement un dispositif de mesures qui caractérise l’efficacité du masque à filtrer un aérosol. Ces deux laboratoires de l’Université de Haute-Alsace voient aujourd’hui leurs méthodes d’essais reconnues comme homologues à celles de la Direction Générale de l’Armement pour le test des masques grand public.

La démarche de ces deux laboratoires est exceptionnelle et dépasse leurs missions puisque leur vocation première est la recherche. Mais, dans le cadre de la solidarité nationale face à cet enjeu majeur, ils ont mobilisé leurs équipes et leurs compétences dans de très brefs délais.

Cette implication a également concerné, dès le début du confinement, la mise à disposition à des entreprises du Pôle Textile Alsace de machines à coudre industrielles par l’École Nationale Supérieure d’Ingénieurs Sud Alsace (ENSISA) pour la fabrication de masques.

Toutes ces actions s’inscrivent dans la volonté de l’Université de Haute-Alsace de poursuivre son aide aux entreprises textiles locales dans le cadre de la gestion de la crise sanitaire provoquée par la COVID-19.