Talents cachés 2017

Date : 
15 mars 2017 de 8h30 à 13h
Campus : 
Illberg
Lieu : 
Salle du Conseil de la Maison de l'Université
Talents cachés 2017

Comme les années précédentes, la Mission Handicap de l'UHA a organisé sa journée des "Talents cachés" le mercredi 15 mars 2017, de 8h30 à 13h, en Salle du Conseil de la Maison de l'Université (Campus Illberg - Mulhouse). Le sujet abordé cette année était celui des Troubles du Spectre Autistique (TSA).

État des lieux à l'UHA

Lors d'un rapide état des lieux des étudiants en situation de handicap à l'UHA et du soutien qui leur est apporté par la Mission Handicap, Sophie Kohler, Vice-Présidente Vie étudiante et politiques culturelles, a précisé chaque type de handicap rencontré par nos étudiants :

  • troubles visuels,
  • troubles auditifs,
  • troubles du langage et dys,
  • TSA, psy,
  • troubles moteurs et dyspraxie,
  • troubles chroniques (diabète, maladies viscérales...),
  • autres troubles et troubles associés,
  • et handicaps temporaires

Près de 90 étudiants en situation de handicap sont suivis, à l'UHA, par la Mission Handicap qui leur propose diverses compensations pédagogiques :

  • pour les examens : temps majorés, secrétaires d'examen dans une salle à part, adaptation des sujets d'examens (auditifs, visuels), utilisation d'outils spécifiques (ordinateur, logiciels...),
  • pour les cours : assistant pédagogique, prise de notes, organisation pédagogique de l'année universitaire, soutien pédagogique, équipement

Concernant les TSA (Troubles du Spectre Autistique), sujet de la journée des Talents Cachés 2017, la Mission Handicap, en lien avec le Service Universitaire de Médecine Préventive et de Promotion de la Santé (SUMPPS), les référents de composante et l'équipe pédagogique, propose un accompagnement pédagogique et des aménagements mis en œuvre au cas par cas pour chaque étudiant concerné.

Conférence - Présentation des Troubles du Spectre Autistique (TSA) et des enjeux pour l'inclusion scolaire,

M. Éric Bizet, neuropsychologue au pôle adultes 68 du CRA - Alsace, a ensuite animé une conférence sur le thème de "La personne avec autisme à l'université" : les spécificités liées aux Troubles du Spectre Autistique, comment gérer des cours avec des étudiants atteints de TSA ainsi que des examens, les soucis que rencontrent ces étudiants, comment savoir qu'ils sont atteints de ce handicap, etc.

Table-ronde - Quels sont les moyens mis en place pour accompagner les personnes atteintes de TSA, afin de leur permettre de s'insérer dans la société et de s'y épanouir ?

Modération : Mme Nathalie Gavens, enseignante en Sciences de l'Éducation à l'UHA

Participants :

  • Éric Bizet, neuropsychologue au pôle adultes 68 du CRA - Alsace,
  • Paul Franck, président-fondateur de l'Association Als'Aperger,
  • Christine Hammann, maître de conférences à l'UHA, ayant des étudiants atteints de TSA,
  • Gaël Le Dorze, Association Als'Aperger,
  • Rachel Ricard, directrice du développement et de la qualité de l'association des Papillons Blancs.

S'en est suivie une table-ronde animée par différents membres d'associations, une enseignante confrontée à l'un ou l'autre cas d'étudiant atteint de TSA et un neuropsychologue du CRA. À cette occasion, de nombreux sujets ont été développés parmi lesquels les freins face aux TSA, de moins en moins nombreux grâce à l'évolution de la loi et des mentalités qui permettent des montées en compétences dans les établissements. L'Association Papillons Blancs considère que les portes s'ouvrent petit à petit, notamment à l'université. Des freins persistent notamment concernant l'intégration des personnes atteintes de TSA, le rythme différent existant entre la famille et l'entreprise par exemple et le reste de la population, etc. La capacité de ces personnes à emmagasiner des informations fonctionne très bien mais le problème apparaît dans la transposition de ces savoirs encyclopédiques en savoirs pratiques.

Les personnes atteintes de TSA font de leurs difficultés des forces en se concentrant sur leurs compétences plutôt que leurs faiblesses. Mais le plus gros soucis qu'elles rencontrent reste l'autonomie. En effet, en plus d'avoir des difficultés à faire plusieurs choses en même temps et à acquérir plusieurs savoirs en même temps, ces personnes sont constamment au même niveau d'angoisse que le reste de la population lors du passage de l'examen du permis ou du baccalauréat. Cela leur demande donc un effort considérable et constant de concentration. De plus, les conventions sociales ne sont pas aisées à acquérir. Cela induit aussi un manque d'autonomie dans les relations sociales et donc des difficultés à passer des entretiens d'embauche par exemple. L'insertion professionnelle est donc plus difficile.

Toutefois, des outils apparaissent petit à petit qui permettent aux personnes atteintes de TSA d'acquérir plus d'autonomie. Parmi ces outils, les emplois du temps numériques permettent notamment de valider chaque tâche dès qu'elle est effectuée. Les proches peuvent ainsi recevoir des notifications pour vérifier que la journée se passe bien et la personne en question est rassurée par un planning bien définie. En effet, tout imprévu peut la perturber grandement (retard ou suppression de tram, déplacement d'un cours, etc.). De même, le stage et les périodes d'examens peuvent être de grandes sources de stress. Des aménagements peuvent donc encore être mis en place (comme détailler les sujets d'examens par tranche horaires ou briefer les entreprises accueillant des stagiaires), qui peuvent d'ailleurs bénéficier à l'ensemble de la communauté estudiantine.

2 rue des Frères Lumière
Mulhouse