Chargement Évènements

« Tous les Évènements

Colloque CRESAT – Jean-Pierre Chevènement

14 novembre - 15 novembre

Jean-Pierre Chevènement © Antoine Doyen

Le Centre de recherche sur les économies, les sociétés, les arts et les techniques (CRESAT) de l’Université de Haute-Alsace (UHA) organise, en partenariat avec l’Université de technologie de Belfort-Montbéliard (UTBM) et l’Université Bourgogne Franche-Comté, le colloque Jean-Pierre Chevènement, les 14 et 15 novembre 2019. Le premier jour se déroulera au Campus Fonderie de l’UHA à Mulhouse et le deuxième jour aura lieu à l’UTBM à Sevenans.

Qui ne connait Jean-Pierre Chevènement, rare homme politique français affublé par les médias d’un surnom, le Che, qui à soi seul justifierait une longue analyse ? Député (1973-2002), président du Conseil régional de Franche-Comté (1981-1982), maire de Belfort (1983-2007), ministre de la recherche et de l’Industrie (1981-1983), de l’Éducation nationale (1984-1986), de la Défense (1988-1991), de l’Intérieur (1997-2000), sénateur du Territoire de Belfort (2008-2014), il a marqué de son empreinte originale la gauche française et la vie politique pendant plus de quarante ans. L’écart est grand, pourtant, entre l’importance des fonctions occupées par Jean-Pierre Chevènement et la connaissance de son action comme de son influence dans la culture politique de notre temps.

La recherche historique ne s’étant curieusement pas encore intéressée à cette figure, ni aux rythmes pas toujours synchronisés entre les fonctions que Jean-Pierre Chevènement a exercées et son influence dans le débat public, l’ambition du colloque (suivi d’une publication), est d’appréhender scientifiquement cet acteur majeur de la Vème République. Pour ce faire, historiens du monde politique, de l’économie, de l’éducation, des relations internationales, de la défense ou de l’aménagement du territoire, mais aussi politistes et sociologues, sont sollicités pour unir leurs compétences, croiser leurs approches et travailler à partir de sources inédites.

Alors que l’histoire politique porte une attention renouvelée aux acteurs, sans renier l’ambition de restituer l’individu dans le collectif (importance des réseaux, articulation entre le décideur et l’opinion publique, approches globales, socio-culturelles, du politique), il s’agira d’analyser et de comprendre la formation, la pensée et l’action multi-scalaire d’un homme dont les combats pour la République, l’école, la puissance industrielle et militaire de la France comme l’attachement à la souveraineté nationale, transcendent la géographie partisane de la Vème République. La dimension internationale de la trajectoire de Jean-Pierre Chevènement sera interrogée à travers sa formation et ses expériences de la guerre d’Algérie, la guerre froide, l’effondrement de l’URSS, la guerre du Golfe et les printemps arabes. Les conceptions européennes de Jean-Pierre Chevènement, la façon dont le souverainisme de gauche a été reçu en Allemagne avant, pendant et après la réunification, seront également interrogées.

Programme

14 novembre 201915 novembre 2019

14 novembre 2019

Université de Haute-Alsace – Campus Fonderie, Mulhouse

9h Discours de bienvenue
par Jean-Luc Bischoff, vice-président Recherche et formation doctorale de l’Université de Haute-Alsace
Présentation scientifique du projet
par Renaud Meltz, directeur du CRESAT, Université de Haute-Alsace
Session 1 – La République, la nation et la gauche
Présidence : Alain Chatriot, Sciences Po
9h15 Une éducation. Que pèse les années de formation dans la pensée et l’itinéraire de Jean-Pierre Chevènement ?
par Renaud Quillet, Université de Picardie Jules Verne
Jean-Pierre Chevènement, le CERES et le PS mitterandien : l’exemple des questions internationales (1971-1981)
par Judith Bonnin, Université Bordeaux Montaigne
Jean-Pierre Chevènement et les gaullistes
par Bernard Lachaise, Université Bordeaux Montaigne
11h La République contre la Rigueur ? Jean-Pierre Chevènement et la ligne du CERES autour de 1983
par Anthony Burlaud, Université Panthéon Sorbonne
Fonder la République Moderne (1986-1997)
par Thibaud Tellier, Institut d’études politiques Rennes
La présidentielle de 2002
par Gilles Richard, Université Rennes 2
Grand témoin : Christophe Prochasson, historien, président de l’École des hautes études en sciences sociales
Session 2 – Relever l’école républicaine
Présidence : Christophe Prochasson, École des hautes études en sciences sociales
14h30 Gouverner l’Éducation nationale (1984-1986) : un ministre rénovateur ?
par Julien Cahon, Université Picardie Jules Verne
Le discours de Jean-Pierre Chevènement sur l’École, ou l’invention d’un “républicanisme” de gauche… conservateur
par Yann Forestier, Université Rennes 2
Jean-Pierre Chevènement ministre de l’éducation nationale : Réception syndicale d’une politique éducative d’apaisement (1984-1986)
par Hervé Le Fiblec, Institut de recherche sur l’histoire du syndicalisme dans les enseignements du second degré
16h15 La mémoire chevènementiste au ministère de l’Éducation nationale
par Bénédicte Girault, Université Cergy Pontoise
Grand témoin : Philippe Barret, inspaceteur général de l’Éducation nationale

15 novembre 2019

Université de technologie de Belfort-Montbéliard – Sevenans

8h45 Discours de bienvenue
par Ghislain Montavon, directeur de l’Université de technologie de Belfort-Montbéliard
Session 3 – L’État stratège et les territoires
Présidence : Jean-Paul Barrière, Université de Franche-Comté
9h Jean-Pierre Chevènement et l’innovation biotechnologique : une stratégie pour la restructuration du secteur agro-industriel
par Pierre Cornu & Odile Mægth-Bournay, Université Lyon 2
L’échec d’un projet industrialiste ? Le ministère de la Recherche et de l’Industrie (1982-1983)
par Régis Boulat, Université de Haute-Alsace
Grand témoin : Jacques Warin, ancien directeur des Affaires internationales au ministère de la Recherche et de la Technologie
10h45 L’élu local du territoire de Belfort
par Pierre Lamard & Laurent Heyberger, Université de technologie de Belfort-Montbéliard
Table ronde animée par Pierre Lamard, Université de technologie de Belfort-Montbéliard, réunissant :

  • Jean-Marie Bockel, sénateur du Haut-Rhin, ancien ministre,
  • Christian Proust, ancien président du Conseil général du Territoire de Belfort,
  • Baptiste Petitjean, directeur Fondation Res Publica
Session 4 – La souveraineté nationale, l’Allemagne et l’Europe
Présidence : Olivier Faron, Conservatoire National des Arts et Métiers
13h45 Une conception gaullo-marxiste de l’armée française : Jean-Pierre Chevènement et la Défense dans les années 1970
par Maxime Launay, Université Paris Sorbonne
Jean-Pierre Chevènement, le CERES et le conflit israélo-arabe (1967-1981)
par Thomas Maineult, Centre d’Histoire de Sciences Po
Jean-Pierre Chevènement et le nucléaire : la doctrine, l’aggiornamento et l’action
par Renaud Meltz & Teva Meyer, Université de Haute-Alsace
15h15 De l’usage des références historiques dans le discours anti-européen : le cas du “souverainiste” Jean-Pierre Chevènement
par Robert Belot, Université de Saint-Étienne
Contre un “Saint-Empire de la finance” : Jean-Pierre Chevènement face au retour de la puissance allemande en Europe
par Mathieu Dubois, Université de Nantes
L’Autre par excellence ? L’Allemagne pour Jean-Pierre Chevènement
par Klaus Peter Sick, Centre Marc Bloch
Grand témoin : Claude Martin, Ambassadeur de France
17h Entretien avec Jean-Pierre Chevènement

Détails

Début :
14 novembre
Fin :
15 novembre
Catégories d’Évènement:
, ,

Organisateur

Centre de Recherches sur les Économies, les Sociétés, les Arts et les Techniques – CRESAT
Téléphone :
+33 (0)3 89 56 82 93
Site Web :
https://www.cresat.uha.fr/