Résultats du projet Interreg “Eucor – Le Campus européen : structures transfrontalières”

Clôture projet Interreg
Crédit photo : Vic Harster

Dans le cadre de leur projet Interreg commun, les universités du Rhin Supérieur ont réalisé au cours des 3 dernières années d’importants progrès. Avec de nouvelles structures transfrontalières, les conditions nécessaires pour porter la coopération dans les domaines de la recherche, de la formation et de l’administration à un niveau supérieur ont été crées. Ces réussites vont se propager à d’autres secteurs – car la science est le moteur de la coopération transfrontalière dans la région du Rhin Supérieur.

Christine Gangloff-Ziegler, Présidente de l’Université de Haute-Alsace (UHA) a accueilli, le 17 juin 2019 à Mulhouse, la cérémonie de présentation des résultats du projet Interreg, en présence de :

  • Sophie Béjean, Rectrice de l’académie de Strasbourg, Chancelière des Universités,
  • Jean Rottner, Président de la Région Grand Est,
  • Volker Ratzmann, Secrétaire d’État et représentant du land Bade-Wurtemberg auprès du gouvernement fédéral,
  • Brigitte Klinkert, Présidente du Département Haut-Rhin,
  • Conradin Cramer, Directeur du département de l’instruction publique du canton de Bâle-Ville
  • et Hans-Jochen Schiewer, Président d’Eucor – Le Campus européen.

Les résultats du projet ont été évoqués, mais également les perspectives pour la poursuite du développement du Campus européen.

Le Campus européen est unique dans le paysage de l’enseignement supérieur européen. Les chercheurs et les étudiants y bénéficient de nombreuses coopérations dans les domaines de la formation, de la recherche et de l’innovation. En ce qui concerne les secteurs d’avenir, comme par exemple l’intelligence artificielle, le regroupement des compétences à l’échelle du Rhin Supérieur dans le cadre de l’université européenne peut constituer un apport essentiel pour la compétitivité et la force d’innovation de la région et de l’Europe.Hans-Jochen Schiewer, président d'Eucor - Le Campus européen

Le land de Bade-Wurtemberg envisage de mettre en place au sein du Campus européen, groupement des universités de Bâle, Fribourg-en-Brisgau, Haute-Alsace et Strasbourg ainsi que du Karlsruher Institut für Technologie, quatre chaires communes transfrontalières dans les années à venir quatre chaires communes transfrontalières, dans le cadre desquelles les professeurs seront systématiquement rattachés à deux établissements. Le groupement a annoncé la nouvelle à l’occasion de la présentation des résultats du projet Interreg « Eucor – Le Campus européen : structures transfrontalières », organisée sur le campus de l’Université de Haute-Alsace à Mulhouse. Eucor – Le Campus européen a été inauguré il y a trois ans. Depuis, il a mis en œuvre de nombreuses mesures pour faciliter les études et la recherche par-delà les frontières au sein de la région du Rhin Supérieur.

Clôture projet Interreg
Crédit photo : Vic Harster

Les résultats des groupes de travail constitués dans le cadre du projet Interreg étaient au cœur de la présentation assurée par Hans-Jochen Schiewer, président d’Eucor – Le Campus européen et recteur de l’université de Fribourg-en-Brisgau, et différents représentants des universités membres du groupement. Avec l’adoption du plan stratégique commun pour la période 2019-2023, qui prévoit des mesures tournées vers l’avenir dans les domaines de la recherche, l’innovation et la formation, les cinq universités du groupement ont renforcé leur coopération. Quatre axes thématiques prioritaires ont été définis :

  • « Sciences et technologies quantiques »,
  • « Médecine personnalisée – médecine de précision »,
  • « Développement durable »
  • et « Identités européennes ».

Dans le domaine des sciences quantiques, l’Union européenne finance déjà à hauteur de 4,2 millions d’euros le programme doctoral international « Quantum Science and Technologies at the European Campus » (QUSTEC) développé par le Campus européen.

En outre, de nouvelles offres de formation, dont deux cursus franco-allemands et des formats transfrontaliers destinés aux étudiants de master et aux doctorants, sont venues compléter l’offre existante. Le groupement a de plus organisé plusieurs séminaires de formation continue interculturelle et s’est attaqué à la question de la simplification de la mobilité des étudiants comme des chercheurs dans la région. En 2017, le Campus européen a lancé le dispositif « Seed Money », son premier instrument de financement d’ampleur, qui offre un soutien initial pour lancer de nouveaux projets dans le domaine de la recherche comme dans celui de la formation. Le budget total prévu à cet effet pour la période qui s’étend de janvier 2018 à décembre 2020 est d’un peu moins d’un million d’euros.

Aujourd’hui, nous avons besoin d’améliorer le potentiel scientifique de nos territoires en formant et en recrutant davantage d’universitaires, de chercheurs et d’ingénieurs. Nous devons faire le pari des intelligences collectives à travers la création de véritables espaces européens d’enseignement supérieur et de coopération scientifique. Pour continuer à amplifier la stratégie ambitieuse axée sur le « Triangle de la connaissance », recherche, éducation et innovation, pour favoriser l’émergence de l’excellence dans nos domaines phares de coopération scientifique, pour assurer notre compétitivité économique. Pour être simplement nous-même, c’est-à-dire un espace européen de connaissances, de découvertes et de sciences. Aujourd’hui, nous avons besoin d’outils de coopération tels qu’Eucor pour consolider les dynamiques en cours dans nos régions et avancer ensemble pour figurer parmi les leaders européens !C’est mon ambition, celle de la Région Grand Est, au service de collaborations qui tracent un avenir commun pour nos territoires, nos jeunes, nos chercheurs et nos concitoyens.Jean Rottner, président de la Région Grand Est
Clôture projet Interreg
Crédit photo : Vic Harster
Pour le Bade-Wurtemberg, Eucor est un projet phare en matière de coopération transfrontalière dans le domaine de la science avec un rayonnement international. Ces dernières années, dans le cadre du financement par Interreg, d’importants jalons ont été franchis en collaboration avec tous les partenaires. Je souhaite féliciter toutes les personnes impliquées. La nomination conjointe de professeurs représente une autre étape importante dans le développement d’Eucor. Avec la création d’un modèle de chaire aussi innovant, la spécificité du groupement serait encore renforcée.Volker Ratzmann, secrétaire d'État et représentant du land Bade-Wurtemberg auprès du gouvernement fédéral
Clôture projet Interreg
Crédit photo : Vic Harster
L’Université de Bâle peut participer de façon optimale au Campus européen. Son profil en matière de recherche correspond parfaitement aux axes prioritaires définis. Nous sommes ravis de cette contribution unique apportée à la qualité du site régional par-delà les frontières.Conradin Cramer, directeur du département de l'instruction publique du canton de Bâle-Ville