Un nouveau membre de l’Institut Universitaire de France

Le Professeur Jean Daou promu membre junior de l’Institut Universitaire de France (IUF)

Jean Daou, enseignant-chercheur à l’Université de Haute-Alsace et plus particulièrement à l’Ecole de chimie de Mulhouse, exerce sa recherche à l’Institut de Science des Matériaux de Mulhouse (IS2M UMR 7361). Il est nommé à l’IUF pour une durée de 5 ans à compter d’octobre 2018.

À mon sens, ce sont mon projet de recherche, intitulé « Green synthesis of high or pure silica zeolite nanoparticles », ma production scientifique et mes différentes responsabilités scientifiques et pédagogiques qui ont fait la différence”, explique Jean Daou. “L’IUF a pour mission de favoriser le développement de la recherche de haut niveau dans les universités, avec les conséquences positives que l’on peut en attendre sur l’enseignement, la formation des jeunes chercheurs et plus généralement la diffusion des savoirs. L’IUF constitue ainsi un réseau de l’excellence universitaire en France et à l’étranger. C’est pour toutes ces raisons que j’ai souhaité en devenir membre.

Le Pr Jean Daou mène ses activités de recherche essentiellement autour de trois axes. Le premier concerne la synthèse de matériaux dits poreux (zéolithes, matériaux hiérarchisés…), présentant une multitude de petits trous dont la taille est contrôlée (microcristaux, nanoparticules, nanofeuillets, nanoéponges) et l’étude de leurs propriétés en termes de texture et de structure au niveau microscopique. Le deuxième axe traite de la mise en forme de ces matériaux (sous forme de films, membranes, billes, pastilles…). Le troisième axe s’oriente vers l’utilisation de ces matériaux dans divers domaines comme le stockage de l’énergie et la décontamination moléculaire.

Outre ses activités d’enseignement et de recherche, Jean Daou, coordonne depuis 2016 les relations avec la recherche au sein de l’ENSCMu. Il y est arrivé en 2008 en tant que Maître de conférences, après une thèse réalisée à l’IPCMS de Strasbourg sur la synthèse et fonctionnalisation de nanoparticules magnétiques (obtenue en 2007) et un post doctorat au LETI-CEA de Grenoble dans le domaine des traceurs optiques pour l’analyse en préclinique. Il a été promu Professeur des Universités en 2016.

Grâce à sa nomination à l’IUF, il va désormais bénéficier de mesures de soutien à son activité de recherche, d’une décharge d’enseignement et d’une prime d’encadrement de doctorat et de recherche.