L’Université européenne verra le jour dans le Rhin supérieur

Signature de la déclaration d’intention franco-allemande concernant Eucor – Le Campus européen

Le Ministre-Président du Land de Bade-Wurtemberg, Winfried Kretschmann, le Président de la Région Grand Est, Jean Rottner, et la Rectrice de l’Académie de Strasbourg, Sophie Béjean, affichent leur ferme volonté de développer Eucor – Le Campus européen vers une Université européenne. En présence de Nathalie Loiseau, Ministre française chargée des Affaires Européennes, et de Theresia Bauer, Ministre de la Science du Land de Bade-Wurtemberg, ils ont signé une déclaration commune en ce sens.

« La science est un moteur de l’intégration européenne. À l’aune de l’excellente coopération transfrontalière des universités dans le Rhin Supérieur, nous pouvons voir la valeur ajoutée que l’Europe peut tirer du dynamisme et des visions communes des universités européennes. C’est pourquoi cette signature est destinée à montrer à l’Europe la haute signification politique que nous attachons à une Union européenne de la science », a déclaré le Ministre-Président Winfried Kretschmann à Strasbourg.

Jean Rottner, Président de la Région Grand Est a ainsi souhaité rappeler : « Eucor – Le Campus européen, qui regroupe les 5 grandes universités du Rhin supérieur est un enjeu majeur pour la Région Grand Est. Fort de plus de 15 000 enseignants chercheurs pour 115 000 étudiants, le Rhin supérieur constitue un espace académique et scientifique sans frontière favorisant le partage entre les savoirs. C’est pourquoi j’ai souhaité que la Région Grand Est soit partenaire de ce groupement ambitieux pour le rayonnement de notre territoire, et amplifier le positionnement du Grand Est au niveau de la coopération universitaire transfrontalière. Il s’agit à terme de faire de nos universités la vitrine d’une réussite européenne tournée vers l’avenir. »

« Je suis très heureuse de représenter le Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation qui soutient le principe d’une diversité de modèles d’universités européennes, dont des universités transfrontalières. Eucor – Le Campus européen a beaucoup d’atouts pour son projet de transformation en université européenne. La coopération, les projets et les bénéfices pour doctorants et chercheurs sont déjà là dans plusieurs champs scientifiques. Pour l’avenir, la mobilité étudiante dans des formations reconnues par les 5 universités partenaires doit être une priorité. Eucor – Le Campus européen permettra ainsi aux étudiants de véritablement vivre l’Europe ! » a déclaré Sophie Béjean.

Hans-Jochen Schiewer, Président d’Eucor – Le Campus européen et Recteur de l’Université de Fribourg-en-Brisgau, a fait la déclaration suivante : « Je suis très heureux de cet engagement clair et net de part et d’autre du Rhin à développer notre groupement universitaire vers une Université européenne. Nous avons une stratégie commune, une gouvernance conjointe et sommes organisés sur la base du droit européen, et voulons ainsi jouer un rôle de pionnier dans l’instauration d’un enseignement supérieur et d’une recherche sans frontières au niveau européen. L’Europe sera vécue au quotidien par tous dans nos universités. »

Cette déclaration fait écho au discours de politique européenne prononcé par le Président de la République française, Emmanuel Macron, à la Sorbonne le 26 septembre 2017, dans lequel il a exprimé son soutien à la création d’« Universités européennes ». Les signataires de ladite déclaration affirment que le lien étroit entre recherche et enseignement doit être la marque de fabrique du modèle européen d’université : « Elle doit adopter une approche stratégique globale impliquant l’enseignement et la recherche. Cette double prise en compte devra générer une réelle valeur ajoutée européenne.». Eucor – Le Campus européen incarnerait ce modèle de façon idéale. Ils soulignent en outre que seul un « un engagement commun de la part des universités, des autorités régionales et nationales et de l’Union européenne » peut être couronné de succès et attestent de leur volonté de s’engager pour « l’établissement de conditions cadres claires et stables aux niveaux national et européen en matière d’orientation et de soutien financier ».

Informations générales concernant Eucor – Le Campus européen

Le Groupement européen de coopération territoriale (GECT) Eucor – Le Campus européen s’inscrit dans le cadre d’une longue coopération entre les universités du Rhin supérieur. En décembre 2015, les cinq universités membres – l’Université de Bâle, l’Université de Fribourg-en-Brisgau, l’Université de Haute-Alsace, l’Institut de technologie de Karlsruhe (KIT) et l’Université de Strasbourg – ont signé les documents fondateurs pour doter la recherche et l’enseignement transfrontaliers d’une personnalité juridique propre. Ces universités ont ainsi créé le premier GECT à ce jour entre des établissements d’enseignement supérieur au niveau européen. Le Campus européen accorde des priorités particulières aux domaines de la physique quantique et des technologies quantiques, de la médecine de précision, des sciences en durabilité et des sciences de la culture. Un soutien financier sur trois ans a été accordé en 2016 au projet « Eucor – Le Campus européen : structures transfrontalières » par le programme Interreg de l’Union européenne (Fonds européen de développement régional). L’objectif est de développer des actions structurantes qui établissent les conditions cadres pour de nouvelles coopérations, innovantes et simultanément fondatrices d’identité, dans les domaines de la recherche et de l’enseignement.

Le Campus européen a pour mission de cristalliser les compétences et potentiels de ses 15 000 enseignant(e)s-chercheur(e)s, 11 000 doctorant(e)s et plus de 120 000 étudiant(e)s afin de constituer un espace scientifique et de recherche au profil clairement défini, sans murs ni frontières, au rayonnement international.

De gauche à droite sur la photo (crédit Jean-Luc Stadler/Region Grand Est) : Sophie Béjean, Rectrice de l’Académie de Strasbourg, Jean Rottner, président de la Région Grand Est, Nathalie Loiseau, ministre chargée des affaires européennes, Winfried Kretschmann, ministre-président du Land de Bade-Wurtemberg.